historique

HISTORIQUE

 

 

 

 

Dés la fin des années 1970, sous l’impulsion du monde associatif qui souhaitait dépasser les logiques d’assistance en privilégiant l’autonomie des personnes, a émergé une réelle volonté de favoriser l’accès à l’emploi des personnes qui en sont éloignées pour diverses raisons : absence de qualification ou d’expérience, échecs scolaires, problème de langue, de santé, de mobilité… Dés lors, localement, des associations, contre rémunération, ont mis des Demandeurs d’Emploi en situation de travail auprès de particuliers, collectivités, entreprises… Ces diverses initiatives sont rapidement apparues comme un moyen efficace de lutter contre l’exclusion sociale et professionnelle dans un contexte marqué par l’apparition du chômage de masse.

En 1985, à Rodez, à l’initiative de chômeurs : création de l’ASAC.

En 1987, légalisation des Associations Intermédiaires. L’ASAC obtient l’agrément.

L’insertion par l’activité économique – IAE – a été formellement reconnue par la loi de lutte contre les exclusions (1998). Ainsi a été renforcé la légitimité de l’action des associations investies dans ce type d’action. La loi de programmation pour la cohésion sociale (2005) quant à elle réaffirme le rôle de l’IAE comme acteur à part entière de la lutte contre l’exclusion et le chômage

L’inscription de nos associations dans le champ de l’Economie Sociale et Solidaire,  positionne naturellement nos actions dans le tissu économique, associatif et politique de notre territoire.

Notre engagement dans la logique du développement durable nous conduit à favoriser les coopérations pour servir l’accès à l’emploi et la création d’emplois prenant en compte tout à la fois les aptitudes des personnes en parcours d’insertion et de professionnalisation, mais aussi les besoins et les attentes de nos clients et de nos partenaires, eux-mêmes bousculés par une société en mutation.

Notre action locale concrétise notre vocation d’entrepreneur de l’économie solidaire.

Notre adhésion au Coorace permet à travers elle d’intervenir dans la définition des politiques sociales et de l’emploi tout en conservant une autonomie critique dans leur mise en œuvre.

Article L5132-1 du code du Travail : « l’insertion par l’activité économique a pour objet de permettre à des personnes sans emploi, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières, de bénéficier de contrats de travail en vue de faciliter leur insertion professionnelle. Elle met en œuvre des modalités spécifiques d’accueil et d’accompagnement

 

L’Insertion par l’Activité Economique est désormais inscrite dans le Code du travail mais on ne peut oublier qu’elle est le résultat d’un long combat associatif à dimension nationale. Il a pris corps au début des années 1970, au moment où se terminait la période des trente glorieuses et que montait en puissance un chômage qui, au fil des ans est devenu, en France, chronique, « incompressible ». Il est loin d’être terminé… Par ses adaptations successives, et celles qui sont en gestation, l’ASAC veut amplifier son action, aussi, a-t-elle besoin du soutien de tous ceux qui partagent son engagement